PSYCHOTHERAPIE    THERAPIE BREVE     SANTE AU TRAVAIL

LES MEDIATEURS THERAPEUTIQUES

 EMDR

E. M.D.R.

            Cette méthode est élaborée par l’américaine Francine SHAPIRO à la fin des années 80 à partir des  thérapies cognitives,  comportementales, émotionnelles, analytiques, hypnotiques. Elle est introduite en France en 1994 et s’y développe surtout après la sortie du livre « Guérir » du Dr David Servan-Schreiber en 2003 (Robert LAFFONT).

            L’EMDR se propose de repérer les « convictions négatives » incrustées  dans la pensée, l’émotion, la sensation à l’occasion de configurations traumatiques anciennes ou récentes  pour s’en dégager et se repositionner d’une manière positive et réaliste.  
Au cours de la séance plusieurs paramètres concourent à installer détente, sécurité, mise à distance, élaboration en accéléré : la stimulation bilatérale (oculaire, tactile, auditive), l’attitude chaleureuse du thérapeute, l’alternance de phases actives et de phases réceptives, la structure très contenante du protocole. Tout cela permet   « le retraitement de l’information dysfonctionnelle » c’est-à-dire, en somme, la « digestion » de tous les aspects perturbants. 
Il arrive qu’un traumatisme récent et simple soit résolu en l’espace d’une à cinq séances. Le plus souvent, il vaut mieux en prévoir davantage (entre 10 et 30, voire beaucoup plus dans le cas de traumatismes complexes et anciens).
Les nombreuses études contrôlées confirment l’efficacité de l’EMDR pour les états de stress post traumatiques ou « ESPT ». C’est pourquoi plusieurs hautes instances le recommandent: American Psychologist Association en 1998 - International Society for Traumatic Stress Studies en 2000 - Department of Health en Angleterre en  2001- Haute Autorité De la Santé en France en 2007.

            J’utilise l’EMDR en prévention tertiaire (post traumas au travail) et en  psychothérapie dans des protocoles de stabilisation  émotionnelle, de renforcement des ressources et, bien entendu, pour traiter les vécus traumatiques (agression, abus, deuils, séparation trop difficile, dépression réactionnelle, accidents, chocs).

 

GESTALT

            Au carrefour de la philosophie (phénoménologie, existentialisme), de la psychothérapie(psychologie humaniste, psychodrame, psychothérapie Reichienne) et de la spiritualité  (tradition orientale, méditation zen), la Gestalt thérapie se centre sur le flux de la  « présence ici – maintenant » qu’elle se propose de rendre plus fluide, plus vivante, plus enracinée, aussi.
A partir de l’émotion vécue dans l’ici-maintenant, le projet de la Gestalt thérapie est de remettre en mouvement l’énergie émotionnelle bloquée dans des situations inachevées du passé. Certains de ses thèmes, comme l’insight, largement traité dans ses débuts, se sont transformés au gré des apports successifs.
Tantôt « confortante » et plus souvent « confrontante », cette méthode que l’on doit à Frederik et Laura PERLS s’est beaucoup développée depuis les années 60.
Contrairement aux investigations qui cherchent à comprendre «  pourquoi c’est ainsi », il s’agit ici de saisir « comment est-ce ainsi » et « comment s’y prendre pour que ce soit autrement». De ce point de vue, la Gestalt rejoint les thérapies « solutionnistes » c’est une thérapie centrée sur la « solution » et non sur l’explication.

            J’utilise la Gestalt lorsque je perçois une grande difficulté à laisser circuler de l’émotion, à sortir de soi et se mettre en scène un minimum, à aborder un conflit, à formuler une demande, à s’accorder un peu d’attention et d’intérêt, à formuler des choix.

 

HYPNOSE

            Depuis longtemps, l’hypnose  passionne les milieux médicaux et psychologiques  tant son efficacité s’est montrée convaincante, voire miraculeuse. Son mode d’action est pourtant compréhensible si l’on introduit la notion d’ « état de conscience modifié » dans lequel la conscience rationnelle ET la  conscience non rationnelle (rangée dans ce qu’on appelle « inconscient ») sont amenées à collaborer.
Dans sa version la plus récente et la plus subtile, que l’on doit  à Milton ERICKSON, un médecin Nord-Américain reconnu comme un génie de la psychothérapie, elle s’adresse simultanément aux niveaux conscients et inconscients: en polarisant le conscient sur certaines tâches, elle parle à l’inconscient avec un langage qu’il comprend très bien : métaphores, suggestions directes ou indirectes, suggestions post hypnotiques…En agissant ainsi, elle  contribue puissamment à soulager la souffrance, apaiser les conflits intérieurs d’une manière discrète, efficace et respectueuse.

            Elle montre sa pertinence dans des contextes variés, aussi  bien  médicaux (obstétrique, dermatologie, dentisterie,  anesthésie, chirurgie) que sportif (entraînement, préparation), scolaire et universitaire (préparation d’examen, traitement des phobies scolaires, des troubles d’apprentissage, renforcement de la confiance en soi), artistique (préparation d’une audition, d’un concert, d’une création) ou psychothérapeutique (traitement des addictions, des dépressions, résolution des conflits internes, des problèmes sexuels et de nombreuses autres difficultés)
La séance se découpe classiquement en 3 phases : préparation, transe plus ou moins profonde, retour à la réalité.
La question du contrôle, souvent  posée, résulte d’une méconnaissance de ce qui se passe réellement. En thérapie hypnotique, personne ne peut faire faire quelque chose à quelqu’un « à l’insu de son plein gré » !

            J’utilise l’hypnose avec les enfants et les adultes pour renforcer la confiance et la sécurité interne,  préparer des évènements anxiogènes (accouchement, examen, interventions chirurgicales), faciliter la cicatrisation, résoudre des difficultés sexuelles, ménager des temps d’intégration et de ressourcement,  rechercher des souvenirs et des ressources intérieures.

hypnose

MEDIATION  CORPORELLE

« Le corps est de la pensée palpable, la pensée est du corps subtil ».

            Plusieurs courants se rejoignent sous le terme « psycho corporel » :
Travaux de Wilhelm REICH et de ses successeurs sur les cuirasses caractérielles, apports orientaux (pression sur des  points réflexes ou des muscles, katas des arts martiaux, relaxation articulaire, détente coréenne, harmonisation énergétique), mobilisation  et étirement des fascias,  travail sur des postures  ou des mouvements mettant en jeu des muscles profonds (Pilates), haptonomie (toucher « affectivo - confirmant » selon son initiateur Veldmann) et d’autres encore.

            Les « nœuds » de notre histoire se traduisent par des tensions, des appuis inadéquats, des contractions souvent méconnues, quelquefois très invalidantes et douloureuses. Il s’agit de faire circuler toute cette énergie cristallisée, spasmée, fixée pour que « la vie reprenne ses droits ».
Quelquefois, la connexion entre « psyché » et « soma » est interrompue. Dans ce cas, l’haptonomie est tout à fait indiquée. C’est un certain type de toucher « affectivo confirmant » (selon son inventeur, Frans VELDMAN) que l’on propose aux femmes enceintes, aux vieillards, aux grands malades pour les apaiser. Il est précieux pour toute personne en proie à une grande détresse, à une grande douleur ou tellement « coupée » d’elle-même qu’elle méconnaît sa réalité. 
D’une autre manière, « l’harmonisation énergétique » Issue de la tradition indienne, rétablit cette connexion entre le corps et l’esprit. C’est une technique manuelle proche parente de la précédente bien que son protocole soit  plus codifié (de la tête vers les pieds).

            J’utilise des médiations corporelles  pour dénouer une tension dont je perçois la charge émotionnelle (blocage du cou, de la nuque, d’une épaule, par exemple),  pour réactiver la mémoire d’un bien-être oublié depuis longtemps,  pour remonter le niveau d’énergie d’une personne trop fatiguée, apprivoiser le vécu corporel et obtenir une détente à court terme, pour trouver une alternative par rapport aux tracasseries obsessionnelles de la pensée.

 

RECENTRAGE et RAPPEL A SOI

            Technique précieuse pour se rassembler, se rendre présent, se poser. Comme la Gestalt, dont l’un des courants  trouve son origine dans le bouddhisme zen, le rappel à soi s’enracine dans une tradition méditative (Inde, Chine centrale, Tibet)  véhiculée jusqu’en occident  par des philosophes, des voyageurs, des chercheurs.
Plusieurs générations se sont intéressées à cette pratique, à ses effets physio et psychologiques, à ses incidences sur la pensée.
Actuellement, autour de John KABAT- ZINN, Matthieu RICARD, SEGAL, WILIAMS, TEASDALE, s’est développée une  thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, la « Mindfullness Based Therapy» où l’on apprend à mieux gérer le stress, à prévenir les rechutes  dépressives. Le protocole complet se déroule sur plusieurs semaines, d’une manière intensive. Il nécessite  détermination et régularité (au moins 45 minutes par jour de pratique) et suit une  trame précise.
Il est cependant possible de pratiquer des exercices de recentrage avec intérêt, même si l’on ne s’engage pas dans le protocole  complet !

            J’utilise cet abord en début de séance individuelle, pour couper court aux préoccupations parasites, ramener la conscience ici et maintenant, développer une meilleure attention à soi-même, ce qui, presque toujours, ramène du calme et de la profondeur.

 

RELAXATION et DETENTE SOPHRONIQUE

            La détente corporelle induit une détente mentale. Partant de cette observation, différentes techniques concourent au même résultat, certaines de manière active et volontaire, d’autres de manière  passive et  réceptive.
Suivant le tempérament de chacun, il peut être plus opportun de

  1. Donner ou se donner des permissions de détente, en respectant un ordre précis
  2. Renforcer les tensions pendant quelques secondes (contraction  volontaire, hyper mouvement) pour obtenir un soulagement et une détente plus profonde
  3. Recevoir des  pétrissages, lissages, mobilisations musculaires ou articulaires
  4. Recevoir des suggestions, des imageries porteuses de sens pour décrocher du mental ordinaire et connecter des niveaux de conscience plus profonds. 

            Il devient alors possible de s’engager dans une rêverie active (rêve éveillé dirigé). Comme l’hypnose mais dans un niveau de transe moins profond, ce voyage permet de  « décrocher » des tracasseries mentales et de se ressourcer. Il favorise l’élaboration de problématiques bloquées et inconscientes, ce qui amène un sentiment de plus grande liberté.

            J’utilise la relaxation (en guidance verbale) pour induire une mise au calme, un moment de récupération, une induction de transe hypnotique, un soulagement de l’angoisse chez des personnes qui ne sont pas en mesure de verbaliser  ou de s’engager dans un travail psychique inaccessible pour l’instant.

respir

COHÉRENCE CARDIAQUE

            La cohérence cardiaque est une synchronisation cardio respiratoire fondée sur un réflexe décrit en particulier par Evgeny VASCHILLO et ses collègues. L’étude publiée dans un Journal de Médecine psychosomatique en 2002 suscite beaucoup d’intérêt auprès de la communauté médicale. L’Institut HeartMath l’utilise pour traiter les maladies cardiovasculaires et d’autres pathologies aggravées par le stress. Le public français découvre cette technique grâce à David SERVAN SCHREIBER et d’autres auteurs (cf. pdf).

            J’utilise la cohérence cardiaque en psychothérapie individuelle pour restaurer la mémoire d’un état de bien être naturel et renforcer la capacité à retrouver son calme. Je propose également des ateliers pour expérimenter cette technique en petits groupes. Et je l’utilise aussi lors des séminaires que j’anime, en complément d’autres techniques plus « cathartiques » comme, par exemple, la respiration hyper ventilée.

Cohérence cardiaque PDF

 

 

h

Mentions légales © Création de site Internet

Marie Laure GASSIN MASSON Psychologue Psychothérapeute Formatrice-Consultante